bP1070028

Trois cents petits mètres séparent l'île de Sieck du continent. Trois cents petits mètres qui se découvrent à chaque marée, depuis le port du Dossen à Santec, permettant de rejoindre ces 18 hectares -propriété privée-  de landes, de terres cultivées et de rochers. Aujourd'hui, quelques maisons et des ruines laissent imaginer le passé des lieux. Occupée depuis la préhistoire, l'île va servir de poste d'observation des anglais avec la construction d'un corps de garde sous Vauban (ruines visibles à la pointe ouest). Mais son heure de gloire viendra au XVIIIe siècle avec la sardine. En 1873, elle comptait encore 124 bateaux de pêche travaillant pour cette activité. La sardine pressée était alors la richesse du pays et une conserverie a même été installée sur l'île à la fin du XIXe siècle. Une conserverie qui servira de camp d'internement à l'armée française lors de la première guerre mondiale. La seconde guerre mondiale sera fatale à la vie sur l'île : la population est expulsée par les allemands, les batiments de la conserverie dynamités.

En faisant attention aux horaires des marées, il est possible de traverser à pieds secs et d'en faire le tour. 

bP1070011

bP1070021

bP1070022

 

bP1070027